jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Zoom sur... Mister Mat

mat.jpg

 

 

Rêveurs, rêveuses, c'est en ces temps troubles que je décide de reprendre la plume pour venir vous divertir, vous faire rêver, découvrir, comme j'ai toujours aimé le faire au travers de mes articles ici.

 

Rêver, penser à autre chose, on en a tous bien besoin. Mais ce soir je suis sacrément bien aidée avec la sortie album du jour !

 

En effet, c'est en ce 20 Mars 2020 que sort le premier album solo d'un certain Mister Mat...

 

Loin d'être novice, il a été durant plus de 10 ans le charismatique chanteur du groupe Mountain Men (que vous pouvez toujours écouter ici ou là, ça vaut le coup, c'est vachement bien !), bien connu des Isérois surtout. Avec à leur actif plus de 600 concerts en France et au-delà, autant vous dire que de la bouteille, il en a !

 

Néanmoins, c'est via une vidéo publiée par Gaëtan Roussel, dont je suis une fervente auditrice, que je l'ai découvert il y a seulement quelques jours. Coup de foudre immédiat ! Il était évident que je parlerais de son album ici.

 

Cet ancien rugbyman aux allures rudes s'avère être d'une sensibilité étonnante, tant dans sa voix que dans les textes (3 d'entre eux sur l'album ont été écrits par Gaëtan Roussel... et ça s'entend !). Une voix à la fois douce et forte, présente, atypique, chaleureuse. Et terriblement envoûtante !

 

L'album s'intitule "Désespérément optimiste", comme le titre sur lequel je l'ai découvert, disponible sur Youtube en version solo et duo.

 

Un titre d'actualité... Un titre et un album tout entier qui font du bien, virevoltants, légers, teintés d'une folk délicieuse rappelant les belles heures de ce style. Comment dès lors éviter de penser à Bob Dylan ? D'autant que Mat reprend sur son album un de ses titres, "The girl from the North Country". Tout comme il reprend également "Girls just want to have fun" de Cyndi Lauper (surprenant et sauvagement addictif !) et "Georgia on my mind", popularisée par l'interprétation légendaire de Ray Charles. Ne passez pas non plus à côté de "Jouer dans le vent", un bijou d'émotion. Mais s'il fallait comparer, mettre en parallèle, je vous avoue que j'ai tout de suite plus pensé à John Prine !

 

Toutefois, résumer cet album à un simple "style Dylan" serait bien insultant et injuste. Bien au contraire, Mister Mat s'approprie les codes du genre (folk, country, bluegrass) sans singer, sans forcer le trait, sans galvauder les reprises et le style non plus.

 

Il y installe un véritable univers personnel par lequel on est happé dès les premières notes et duquel on n'a plus du tout envie de sortir. On traverse un tunnel d'émotions diverses. Un vrai petit voyage le temps des 11 chansons !

 

Dans cet album, il y a la lumière, l'espoir. Une sorte de mélancolie résolument positive, tournée vers demain.

 

C'est ma délicate pépite vers vous en ce triste début de printemps qui pointe lentement le bout de son nez. Mais il faut être, comme il ne cesse de le dire "désespérément optimistes, car il n'y a que ça à faire !"...

 

N'hésitez pas à le suivre sur ses différents réseaux sociaux, vous allez être sous le charme très vite, c'est promis !



20/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres