jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Kyo: une soirée pour partir en quête du Graal...

 

kyo-concert-marseille-582a7.jpg

1501714_566234503509101_7608982661528100156_n.jpg

(Crédits photo: Facebook Officiel Kyo)

 

 

Faire des concerts, voir ses artistes préférés, c'est se construire des souvenirs, s'en rappeler d'autres. On n'oublie jamais les moindres moments de bonheur de sa jeunesse. On n'oublie pas non plus les sons ni les mots, ni même les sensations qui l'accompagnaient. On n'oublie rien. Voilà ce que cette soirée m'inspire.

 

Alors ça y est... J'y étais, c'est passé si vite, c'est déjà terminé... 11 ans de patience ont été nécessaires pour vivre cette belle soirée. J'ai décroché mon Graal à moi. Je vous parle bien sûr du concert de Kyo dans le cadre de leur "Graal Tour", qui passait par Ludres hier, Jeudi 20 Novembre 2014.

 

Et pourtant, la soirée commençait dans l'inquiétude... Je caressais l'espoir de m'installer aux crash barrières, pour pouvoir me tenir et être confortable, pour les raisons que, fidèles lecteurs, vous connaissez.  Mais arrivée devant la salle dès 18h, je découvre déjà une file d'attente impressionnante. Une file d'attente où tous les âges se mêlent. Alors je me fais une raison, ce soir les gradins m'attendent. Vers 19h, après une heure dans le froid, tout ce petit monde bouge et c'est l'entrée dans la salle qui se fait, très lentement. Je vois les gens avancer, je suis heureuse mais un peu triste et énervée par la perspective des gradins tout de même. C'est maintenant à mon tour: fouille, contrôle du billet. Je me rue dans la salle.

 

Et là, je vois... un coin de crash barrières libre! J'étais tellement surprise! ça me semblait être un mirage! Je fonce droit dessus. Seulement, je me retrouve pile en face des imposantes baffles. Avec les pieds de micro déjà en place, je sais que je verrai très bien le chanteur et le premier guitariste, mais beaucoup moins le deuxième et surtout pas le batteur. Bon, ce n'est pas grave, mieux vaut ça que rien, et ça me comble déjà! C'est alors qu'une dame à côté de moi se propose de se décaler pour que je puisse me mettre un peu sur la gauche et ainsi mieux voir.  Il y a parfois des gens adorables qu'on rencontre le temps d'une soirée, par hasard. Et cette dame aura contribué à rendre ma soirée encore meilleure.

 

Il est 20h. Les lumières s'éteignent. Les baffles crachent les premiers sons sous les cris de la foule. Ils apparaissent. La configuration est sans artifice, sans décor, très simple. Seules quelques lumières de couleurs différentes selon les chansons viendront agrémenter le concert et ajouter de la beauté aux mots et aux mélodies.

 

Ils vont enchaîner pendant presque 2h, alternant la quasi totalité des titres du nouvel album, et quelques autres des deux précédents. Je prends des photos, j'en prends plein la vue, plein les oreilles, je crie, je hurle, je chante, je m’époumone. Je me rends compte que, là où je pensais avoir oublié certaines chansons, il n'en est strictement rien. J'ai des images qui défilent dans ma tête. Des flash-backs de moments de jeunesse, heureux ou moins heureux. C'est ça la magie Kyo, en fait. Leur musique raccroche à des moments de vie précis, à des histoires vécues. Et malgré tout, on ne peut s'empêcher de sourire. Parce que c'est beau, parce qu'on est bien et parce qu'on se souvient que, quand leur musique était là, la tristesse et le malheur n'avaient plus leur place. 

 

Les garçons sont heureux d'être là, ils le disent, le manifestent. J'ai la tendre impression que Kyo a grandi avec son public. Preuve en est l'évolution de leur son, de leurs textes également. Mais c'est toujours aussi poétique, aussi brut de rock, parfois torturé. En plus de la sensualité et peut-être même de la fiévreuse sexualité apportées par les nouveaux textes. La belle recette qui fait que j'adhère au groupe depuis le début. Je retrouve avec plaisir l'énergie, l'électricité de leur son. Et puis cette gestuelle si particulière de Benoit Poher, qui semble toujours comme dans une bulle hermétique quand il chante, habité, yeux fermés et poings serrés. Cette gestuelle qui, avec sa voix, et les autres membres tout aussi habités qui l'accompagnent, fait se lever la foule. La force du live n'a rien de comparable à une écoute sur CD, décidément. Il nous fait participer aux chœurs sur certains titres. Ce sont de vrais moments de communion qui se passent là.

 

A cet instant du concert, j'ai envie de filmer, je dégaine mon portable. ça tourne. Mais je n'imaginais pas que j'allais filmer la chanson de Kyo qui me ressemble le plus: "Je cours". Derrière cette chanson, c'est une histoire de vie. La mienne et sans doute celle de beaucoup d'autres gens. Alors elle me touche d'autant plus. Quand j'ai compris que c'était celle-ci qu'ils allaient jouer, j'ai fondu en larmes, comme une enfant. Joie, souvenirs toujours... Tout s'est mêlé à nouveau. Il en sera de même lorsqu'ils entameront un de leurs nouveaux morceaux, "XY".

 

Le concert s'est déroulé comme ça, jusqu'au rappel. J'en profite, je sais que la fin de la soirée approche. Ils reprennent encore un titre d'un de leurs précédents albums et puis ils saluent, distribuent dans la foule mediators et baguettes. Puis s'en vont... Les lumières se rallument...

 

Je suis restée un moment avec d'autres dans le hall, espérant les voir arriver. Mais ce ne sera pas pour cette fois. Une prochaine fois, peut-être? La patience a ses vertus quand on sait s'y prendre, la preuve. Alors je patienterai. Pour le moment je suis sur un nuage de la Kyosphère dont je n'ai pas envie de redescendre. Pas tout de suite. Pas du tout?...

 

En regagnant ma voiture, je vois un second groupe de fans camper dehors, à une autre sortie. Je me dis qu'ils sont fous. Mais ils semblaient bien jeunes. J'aurai fait pareil à leur âge si j'avais pu... Moi j'ai repris le volant pour le trajet retour que j'ai effectué légère, rêveuse et joyeuse, apaisée, sur une autoroute quasi déserte, avec ce bel album à fond dans les hauts-parleurs, histoire de prolonger le moment... 



21/11/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres