jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Gaëtan Roussel, de retour dans le "trafic"

Trafic.jpg

 

 

J'avais laissé avec regrets Gaëtan Roussel l'an dernier, en fermant son joli recueil de nouvelles. Avant cela, il y avait eu la parenthèse enchantée de Lady Sir, qui elle-même succédait à un retour triomphal de Louise Attaque. Mais Gaëtan Roussel en solo me manquait. La dernière fois, rappelez-vous, c'était pour l'album "Orpailleur".

 

Cette fois il revient avec un nouvel album intitulé "Trafic", sorti ce 28 Septembre 2018. Pour moi c'est toujours un événement. Il est en effet un Artiste essentiel dans ma vie de mélomane. Essentiel à plusieurs endroits: pour ses mots, ses mélodies et surtout sa voix si atypique qui me fait toujours frissonner dès les premières paroles sans aucun équivalent possible.

 

J'avais découvert avec une grande émotion le premier extrait de ce bijou, à travers le titre "Hope". Dès la première écoute je suis happée et je pressens là quelque chose d'excellent qui se profile à l'horizon. Si ce titre m'a autant ému, c'est que son thème - la perte de mémoire - est, une fois de plus sous cette plume géniale, évoqué avec finesse et pudeur. Mais le lien est aussi à faire avec une des nouvelles de son recueil.

 

C'est donc avec un certain empressement que j'ai écouté cet album...

 

Du côté des sons, s'il y a moins d'électro, présente par touches tout comme l'anglais, et de recherches à ce niveau que dans ses opus précédents, si c'est la pop qui domine, l'ensemble tient sans conteste largement la route. C'est bien la force des albums de Gaëtan Roussel. En effet, il n'a jamais hésité à mélanger les styles, avec brio. Mais cette fois, priorité à une musicalité plus simple, plus dépouillée et pourtant toujours si belle. Ce sont davantage les mots qui font la musique, lui qui a systématiquement accordé une grande place à la poésie dans tous ses textes. Avec, systématique, cette notion de mouvement, qui lui semble si chère. C'est ce que j'aime chez lui: chacun y voit ce qu'il veut, peut interpréter en fonction de son vécu, de ses sentiments, de ses humeurs du moment. Et à chaque écoute se dessine quelque chose de nouveau, non décelé auparavant. Je l'admire grandement pour ça. Il y a là-dedans une part de magie, d'inexpliqué et d'inexplicable.

 

Les coups de cœur se sont avérés clairs tout de suite au milieu de cet écrin: "Hope" évidemment. Mais également des titres comme "Tu me manques (pourtant tu es là)", en duo avec Vanessa Paradis. Bien que je ne sois pas fan de cette Artiste, je dois reconnaitre que leurs deux voix se marient à merveille. C'est donc une collaboration supplémentaire entre les deux Artistes menée de mains de Maître, après qu'il ait écrit pour elle le titre "Il y a ". Je dois mentionner aussi "N'être personne" ou encore "Ne tombe pas" au rang des chansons qui auront chez moi provoqué des frissons et quelques larmes d'émotion et de passion.

 

Les musiques sont légères, dansantes et aériennes mais ne nous méprenons pas. Les thèmes abordés sont tout à l'inverse sombres et emprunts de mélancolie, traitant de la peur, l'addiction, la perte à différents niveaux, différentes intensités.

 

Enfin, pour parler un peu de l'artwork, c'est encore le talentueux Yann Orhan qui s'en est chargé. Si vous me lisez un peu, vous connaissez son nom, puisqu'il a aussi travaillé avec Cali et Bertrand Cantat.

 

Je ne peux donc que trop vous conseiller de vous procurer cet album qui figure déjà comme une de mes préférences de cette presque fin d'année. Ça s'écoute et se réécoute sans aucune lassitude!

 

Enfin, sachez que Gaëtan Roussel sera de passage à Nancy, à L'Autre Canal, le 22 Novembre 2018.



04/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres