jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Elie Semoun envoie des paroles en l'air

elie semoun album.jpg

 

 

Je suis une inconditionnelle d'Elie Semoun depuis mon plus jeune âge, ce n'est plus à démontrer. Après avoir lu son livre, après être allé voir son spectacle "A partager", après avoir écouté ses deux précédents albums, voilà que j'avais envie de vous parler de son dernier-né, troisième du nom, sorti le 28 Septembre 2018 et intitulé "Des paroles en l'air".

 

J'avais aimé ses deux précédents opus et je crois pouvoir dire que j'ai aimé celui-ici.

 

Ça pourra vous surprendre si vous me connaissez, tant je suis rock'and'roll, à plus forte raison si les textes sont d'expression anglaise. Mais il faut croire que moi aussi j'ai parfois besoin de moments de calme!

 

Elie Semoun chante doucement, susurre. Des mots doux, des mots tendres, des mots qui dansent, des mots simples mais qui pourtant portent en eux toutes les forces et les fragilités du sentiment amoureux, universel.

 

Je ne saurais dire pourquoi, mais Elie Semoun est le seul Artiste, comique à la base de surcroit, de la part duquel j'accepte sans rechigner qu'il m'emmène le temps d'un album complet sur ce genre de chemin, sans que je trouve ça trop "cucul la praline" et rébarbatif jusqu'à devenir définitivement inaudible.

 

Si jusque-là les sonorités se situaient plutôt du côté de la bossa nova qu'il adore, nous voilà au cœur d'un album aux sonorités plutôt jazzy (quoi que...!). C'est d'ailleurs un peu la seule légère limite que je pourrais attribuer à cet album: si les paroles sont d'une beauté et d'une poésie indéniables, j'ai vite été rattrapée par la répétition des mélodies, par ailleurs signées par Pierre Souchon et Hubert Mounier, entre autres. Et puis bon... quand on a Greg Zlap à l'harmonica, ce serait indécent de se plaindre de quoi que ce soit de majeur finalement! Du moins voici mon sentiment sur la musique.

 

A sa décharge, tout comme la bossa nova et toutes les musiques appartenant à des genres aussi précis, le jazz répond également à des codes rythmiques. Et moi je n'ai pas l'habitude de ce genre, même si j'en ai déjà écouté et que j'ai mes Artistes jazz bien définis. D'où peut-être mon sentiment de répétition. Le pendant positif c'est que le jazz permet une pureté, une mise à nu totale. De sorte qu'il ne reste que l'essence d'une chanson sur laquelle on peut se concentrer, à savoir la voix et les mots. Une simplicité qu'on retrouve sur la pochette de l'album et qui est du plus bel effet.

 

Je ne peux choisir un texte spécifique, tant ils sont tous ravissants. A moins que... si, attendez! J'ai beaucoup aimé le texte de "Tabous", qui m'a immédiatement rappelé dans sa structure le texte de "La Javanaise" de Gainsbourg, avec ses syllabes et ses sons semblables qui reviennent. Coup de cœur aussi pour sa réinterprétation du poème de Victor Hugo "Demain dès l'aube". Plusieurs fois repris pourtant, il réussit ici à ne pas en faire quelque chose de déjà vu.

 

En fait, si je dois aller au bout de mon sentiment, je vous dirai qu'en écoutant cet album, j'avais en tête l'idée délicieuse que ces chansons puissent tout à fait être la bande originale d'un film né de l'imagination des plus grands cinéastes issus de la Nouvelle Vague. Tant la poésie des textes et le rythme semblent venus de ce temps-là et y coller parfaitement. Il souffle sur ces textes un vent de liberté, de légèreté. Un autre âge que je pourrais peut-être parfois regretter, que j'aurais aimé connaitre. Mais ça, c'est une autre histoire... Je ne saurais pas non plus expliquer pourquoi, mais ce sentiment ne m'a pas quitté durant toute l'écoute.

 

J'aime bien Elie Semoun lorsqu'il chante. Parce qu'il ne fait pas l'humoriste qui aurait la vanité de se prendre pour un chanteur en tentant par je ne sais quel moyen de camoufler ses jolies imperfections vocales pour en faire quelque chose de lisse, pour faire bien. Ce qui alors n'aurait pas été pour le servir. Non. Il est juste un talentueux Artiste multiple qui décide à un moment donné de se faire plaisir. Et il a raison! Il m'étonne à chaque fois car autant il est comme un petit garçon drôle, fort, féroce, juvénile et lucide sur scène, autant il est un homme émouvant, délicat, viril, fragile et doux lorsqu'il se met à chanter. Pareil aux moments hors scène, je dirais. Le vrai Elie Semoun serait-il finalement à chercher dans cette activité (ailleurs que dans son jardin, j'entends!)?!...

 

Il faut signaler enfin l'originalité des remerciements, faits... oralement, à la fin du CD, en piste cachée!!!! Il n'y avait que lui pour faire ça!

 

Quoi qu'il en soit, je vous invite à écouter ces 12 titres sensuels qui vous apporteront toute la douceur dont on a en plus bien besoin ces temps-ci! Finalement, puisqu'elles restent, qu'on s'en souvient, ce ne sont pas tant que ça des paroles en l'air...

 

** Confession de dernière minute: ma chanson préférée-supérieure-la-meilleure ever restera toujours "Femme actuelle"!

** Confession 2: j'ai réussi à écrire un article sans écrire une seule fois "du coup", dis donc! ;-)



18/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres