jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

A nouveau ressentir "un souffle sur la roche"

PhotoPromo_Kaolin2_Web-300x300.jpg

 

Sans toi - Kaolin

 

Enfin, Kaolin est de retour! En effet, hier est sorti "Un souffle sur la roche", le nouvel opus de ces 5 musiciens qui n'en finissent pas de nous emporter dans un tourbillon d'une douceur magiquement réconfortante.

 

Nous avions quitté le groupe en 2010 sur leur dernier album "Kaolin" qui, loin de m'avoir perdu et d'être mauvais puisque je verse encore régulièrement quelques larmes sur certaines chansons importantes pour moi, alors que je les ai écouté mille et une fois, a néanmoins eu assez de force pour dérouter. Il faut bien reconnaitre que cet album était loin des sonorités auxquelles le groupe nous avait habituées. L'enchainement des chansons, par ailleurs moins profondes dans les textes, était un brin décousu, les fermetures des morceaux trop longues à mon goût, et même l'étincelle enchanteresse dans la voix de Guillaume Cantillon semblait s'être un peu éteinte.

 

Mais comme la fidélité artistique est un principe chez moi... Et comme j'ai eu raison!

 

Il semble que cette épreuve, qui n'est à mon sens pas un échec mais une vraie expérience, ne les ait heureusement pas abattue. J'en veux pour preuve ce nouvel album, en tout point parfait.

 

J'ai retrouvé Kaolin! En le dégustant (pendant que j'écris cette chronique, j'en suis à la 5ème écoute!), j'ai retrouvé ce pour quoi j'ai tant aimé découvrir ce groupe: des mélodies planantes, entêtantes, un son fluide, alternant la douceur des guitares avec des sonorités rock plus appuyées, bien rock et folk comme on aimait en somme, et bien sûr cette voix reconnaissable entre mille, qui susurre avec une sensualité toute retrouvée des paroles profondes et fortes, mystérieuses parfois. Le tout est d'une totale cohérence, enveloppé d'une réalisation soignée que l'on doit à la grande Edith Fambuena. Un mot aussi de la pochette, graphiquement très soignée, très belle, avec ce noir et blanc que j'aime tant. Et, détail qui peut sans doute paraitre futile mais qui revêt pour moi une importance considérable: le livret contenant les paroles des chansons. Aujourd'hui, bien trop d'artistes éludent cela et c'est tellement dommage. ça rend l'objet moins beau et incomplet.

 

Dans cet album, si l'on ferme les yeux et qu'on se laisse aller, on se retrouve au beau milieu d'un désert bienfaisant et apaisant, un no man's land duquel on a bien du mal, et peut-être même aucune envie, de s'extirper. Parce qu'on apprécie le moment, ce retour aux sources tant attendu et espéré. Alors, comme pour prolonger le plaisir et se dire que tout peut recommencer à l'envie, on refait tourner inlassablement le disque et on referme les yeux pour se laisser emporter à nouveau par leur souffle et la chaleur du son.

 

Ce souffle et cette chaleur qu'ils répandront sur scène prochainement et notamment sur la scène du Casino d'Amnéville ce 10 Octobre. Date sur laquelle j'aurai évidemment le plaisir d'être présente. Il ne pouvait en être autrement. Je garde un tel souvenir de leur passage à Metz en 2010 que je ne pouvais sous aucun prétexte rater cette date.

 

Parce qu'il faut bien vous dire que ces gars-là sont fondamentalement faits pour la scène. C'est une chose qui saute aux yeux, tant ils déploient énergie, bonne humeur et sincérité pour disperser leurs chansons, vraies particules de rêves. Tout ça pour mieux nous faire... plonger.

 

Ce soir, mes lecteurs-rêveurs, amateurs de bonne musique, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, la machine s'est remise en marche. Tâchons de la porter le plus loin possible pour que plus jamais elle ne s'arrête...



01/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres