jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

The Cranberries ou le dernier tour de piste d'un groupe de légende...

index.jpg

 

 

Voilà un album bien spécial que je m'apprête à vous présenter...

 

En effet, le décès soudain de la chanteuse du groupe il y a un peu plus d'un an a secoué les fans de rock du monde entier, et j'en fus. Dolores O'Riordan était, pour beaucoup d'entre nous, une icône.

 

Alors en décidant d'aller au bout de la démarche de création d'un nouvel album, déjà bien avancée, les membres restants ont sorti le 26 Avril 2019 non pas le meilleur album du groupe, mais le dernier et de très loin le plus émouvant à écouter. Je redoutais l'écoute pour les émotions que ça allait soulever chez moi. Et effectivement, ça m'a bien remué.

 

Si l'on n'y trouve rien de nouveau dans le son et le style, mais toutefois plein de ponts avec certains titres passés, c'est tout de même un très bel album. Sincère et plein de respect, comme un dernier hommage, certainement difficile à réaliser, à la seule femme du groupe. Celle qui fut un peu le porte-drapeau de toute une génération et plus encore d'un pays, à l'époque où la fragile Irlande traversait son histoire d'une façon triste et brutale.

 

Dans cet album, il y a à la fois toute la force et la fragilité non seulement des musiques, mais aussi, évidemment, d'une voix inimitable et disons-le vraiment, familière. Une voix qui semble mise en avant ici, au regard des instrumentations qui se font humblement plus discrètes pour lui laisser toute la place qu'elle mérite pour briller une dernière fois. "In the end" est pour moi une synthèse parfaite de ce que fut, et restera d'ailleurs, ce groupe, tant mélodiquement que vocalement ou dans le contenu des textes.

 

En l'écoutant, j'ai repensé aux émotions qui me traversaient lorsque je les écoutais avec passion, encore adolescente. Tout m'est revenu et alors pour moi c'est un voyage entre douleurs, liberté et joie d'être apaisée par quelque chose que j'aime.

 

Si l'on considère les thèmes, c'est un album du commencement et de la fin, qui aborde la perte aussi bien que le recommencement et les souvenirs, par des choses courantes mais chères au groupe comme la violence conjugale, la famille et les enfants. Cet album, c'est la vie qui ne s'arrête pas finalement.

 

S'il ne fait pas dans le registre du larmoyant car il est sobre et digne, fait troublant cependant: le dernier titre, qui donne son nom à l'album "In the end", sonne comme une funeste prémonition qui peut donner des suppléments de frissons. Il y a aussi des titres qui auraient été parfaitement taillés pour la scène, à l'image de "Got it", par exemple.

 

Avec ce dernier album, les membres de The Cranberries sortent, certes contraints et forcés, mais avec fierté et dignité, par la grande porte.

 

Nous, fans et admirateurs, pourront continuer à écouter à l'infini ces titres, comme un dernier cadeau. Et pourtant, que l'on aurait aimé en avoir encore...



17/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres