jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Un week-end avec Cali, seul en scène

affiche Cali.jpg

 

Amis lecteurs rêveurs, quel week-end, mais quel week-end!

 

Il était annonciateur de belles promesses, il a été enchanteur... En effet, ce Vendredi 4 Novembre 2016 démarrait la tournée de Cali avec un tout nouveau spectacle dans lequel nous savions qu'il jouerait seul sur scène, alors que la sortie de son nouvel album intitulé "Les choses défendues" est elle, annoncée pour le 25 Novembre. D'ailleurs, si vous souhaitez suivre l'actualité de l'Artiste, rendez-vous sur le site officiel de Cali ou bien encore sur sa page Facebook Officielle.

 

Nous n'avions jusque-là que notre imagination pour nous figurer ce que pourrait donner ce spectacle. Je crois que pour bon nombre d'entre nous, fans de la première heure, c'est allé bien au-delà de ce que nous avions imaginé...

 

Toute lorraine que je suis, j'étais un poil fière de voir sa première se dérouler sur ces terres-là! Qui plus est dans le cadre magnifique du Théâtre de La Rotonde à Thaon-les-Vosges (88).

 

Mais c'était surtout aussi un week-end de joie puisque je retrouvais plusieurs membres de la "Bande à Cali", ce groupe de fans irréductibles comme moi, que j'ai connu en Mai 2016 lors du Festival Pascale Fayet à Vernet-les-Bains (66), village de Cali (ça aussi, il faudra que je vous raconte!).

 

Bref, après de joyeuses retrouvailles donc, et le mot est faible, je prends place au milieu de cette salle. D'ici, j'ai une superbe vue sur la scène. Et puis enfin, les lumières s'éteignent. Dans la pénombre, des notes de guitare se forment, douces et claires. Puis arrive cette voix qui m'est familière, rassurante, comme un repère.

 

Je ne veux pas trop en dire pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui n'ont pas eu la chance encore d'assister à ces deux premières représentations. Ce que je puis vous dire du décor, c'est qu'il est à la fois épuré mais suffisamment évocateur. Il donnera tout son sens à la configuration et au but du spectacle. Ce décor qui, d'emblée, nous fait nous sentir chez lui à proprement parlé, dans son univers. C'est une des forces de Cali: réussir, à chaque concert, quelle que que soit la configuration, à instaurer une proximité qui nous fait nous sentir uniques, à l'aise, comme en tête-à-tête avec lui au milieu de la foule.

 

Les chansons défilent, entrecoupées d'anecdotes sous une lumière tamisée. De mon côté, je suis étonnée, je ris, je verse des larmes. J'ai des frissons qui m'attaquent de partout. J'adore le Cali survolté, qui slam sur le public, qui court partout, qui hurle et crache ses mots avec ferveur. Mais j'aime ce spectacle exactement pour les raisons inverses, pour l'autre versant de sa personnalité: on accède ici à Cali intime (il a tout de même trouvé un moment opportun pour courir à la rencontre de son public!), qui se dévoile profondément mais pudiquement sous un jour que, personnellement, je ne lui connaissais pas. En effet, je ne l'avais jamais vu jouer de l'harmonica ni du piano, par exemple. Ici, il ne hurle plus ses combats, ses douleurs, sa joie. Il les susurre, les chuchote. Et le message passe, efficace, avec tout autant de force. Je lui découvre aussi des talents de conteur au travers de certaines lectures prenantes et pleines de sens que je vous laisserai le soin de découvrir. Comédien, ça on le savait depuis le film "Magique" ou plus récemment son passage sur les planches pour "Cow Boy Mouth". Mais j'ai été particulièrement émue par un court moment de danse, plutôt d'inspiration contemporaine. Sous mes yeux une évidence: se dessinait là la même émotion, gestuelle et expression du visage, la même force mêlée à la douceur que m'inspirait le mime Marceau. Puisque je parlais à l'instant du film "Magique", j'ai trouvé que ce moment très circassien en était un joli clin d’œil. C'était véritablement un moment de grâce où, pour quelques minutes, il est devenu un clown triste, ou un Pierrot touchant, sans costume ni masque, un peu gauche, qui aurait pu faire rire malgré lui.

 

Au terme du spectacle, c'est toujours avec humilité, simplicité et bonne humeur que Cali nous a retrouvé dans le hall du théâtre. Il a eu, pour chacun d'entre nous, un petit moment pour quelques mots, une photo, un autographe. Avec l'amie qui m'accompagnait, nous sommes reparties gonflées de bonheur, pressées de revenir le lendemain...

 

Effectivement, nous revoilà le Samedi 5 Novembre, à Neuves-Maisons (54) cette fois. Autre salle, autre ambiance, mais toujours le plaisir intact de retrouver ce spectacle découvert la veille. Même si l'ossature du spectacle restait identique, forcément, la capacité d'improvisation de Cali fait que nous avons pris un plaisir égal à la veille. Même les petits couacs sans gravité sont intégrés au spectacle! Il est fort cet homme! Nous l'avons également retrouvé à la fin pour partager encore quelques mots et d'autres très jolis moments que je garderai en moi comme un trésor.

 

Des mots, je n'en aurai jamais assez pour lui dire combien ce spectacle autobiographique est un total bonheur, une vraie réussite. En ressortant je me suis même dit que c'était peut-être bien là le meilleur de tous, tant il est riche, complet, multiple. J'ai aimé la douceur, la force, la discrétion, l'humour, l'irrévérence parfois, présents dans ce seul en scène. Grâce à ce guitare-voix, j'ai pu redécouvrir ses textes, m'attarder d'autant plus sur les mots pour les apprécier encore, notamment sur des titres que je n'avais pas ou peu entendus sur scène jusque-là, ne le suivant sur scène que depuis 2012. Au bout de ce week-end, je fêtais d'ailleurs mon 10ème concert de Cali. L'occasion également de découvrir plus de titres de l'album à venir, qui lui aussi, promet d'être une belle réussite. Je lui souhaite de tout cœur. Il contient de très belles pépites qui, comme toujours depuis ses débuts, parlent de et à tout un chacun, moi compris évidemment.

 

Si vous ne connaissez pas ou peu Cali, laissez-moi vous prodiguer ce petit conseil tout simple: COUREZ LE VOIR! Après ce spectacle, je suis prête à parier que vous l'adorerez! C'est à mon sens le spectacle idéal pour permettre à qui ne le connait pas de le découvrir, de découvrir sa carrière, sa vie, ses œuvres, sa personne. Non seulement vous découvrirez Cali, mais vous découvrirez aussi Bruno Caliciuri. Ce n'est pas un hasard si je le suis depuis 13 ans. Cali rime avec Vie. C'est tout ce que je peux vous dire et je vous laisse méditer là-dessus... Vous ferez le lien par vous-mêmes! "C'est ça que tu dois faire..."... Il avait tellement raison, Monsieur Caliciuri...

 

Chaque représentation de Cali est toujours trop courte. Et le temps va me paraitre bien long jusqu'à la prochaine fois. Notez que pour cette nouvelle tournée, il a gâté la Lorraine, puisqu'il reviendra le 7 Avril 2017 au Théâtre de la Médiathèque de Freyming-Merlebach, après un passage au Bataclan à Paris le 13 Mars 2017. Naturellement, vous vous en doutez, je serai de la partie pour ces deux rendez-vous!

 

A la fin du spectacle, avant de rentrer chez vous, n'oubliez surtout pas de passer au stand de merchandising, ensoleillé par les sourires et la bonne humeur de Marie, et bien sûr la désormais célèbre Laurie. Vous trouverez là une somme d'objets, précieux pour un fan, qui vous raviront tant parce qu'ils sont esthétiques que parce qu'ils sont d'excellente facture et à des prix vraiment très raisonnables, ce qui n'est pas toujours le cas pour d'autres Artistes. C'est une chose qui méritait d'être relevée.

 

Enfin, je souhaitais, avant de refermer cet article, adresser des remerciements appuyés et sincères à Laurie, justement, et Bruno Buzan. Cali a l'entourage qu'il mérite et qui lui ressemble. Merci donc à vous aussi de permettre à chaque fois des moments de bonheur uniques et forts...



07/11/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres