jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Please welcome... Lady Sir!

ld.jpg

 

 

Mais jusqu'où ira Gaëtan Roussel?!

 

Après le triomphe de Louise Attaque, de ses projets avec Tarmac ou en solo, puis son retour plus qu'attendu et encore triomphal avec Louise Attaque, puis récemment son recueil de nouvelles (dont je vous parlerai dans quelques jours, le temps d'en finir la lecture), le voilà maintenant dans un beau duo avec Rachida Brakni, sous le nom de Lady Sir. L'album, sorti le 14 Avril 2017, s'intitule Accidentally Yours.

 

J'avais découvert petit à petit et avec surprise, au gré des publications sur la page officielle du duo, quelques titres qui, dès la première écoute, m'enchantent sans possibilité de m'en défaire. Notamment un de mes titres préférés:  Le temps passe.

 

Lady Sir c'est bien plus qu'un projet musical. C'est avant tout un projet culturel, puisque les deux Artistes y chantent non seulement en français, mais aussi en anglais et en arabe.

 

Alliance improbable pour les uns, logique pour les autres dont je suis, quand on connait l'ouverture d'esprit et culturelle de ces deux Artistes multicartes, leur culture musicale propre. Le projet est une réussite de plus à accorder à Gaëtan Roussel, que je considère à titre personnel comme un génie de la poésie et de la chanson française.

 

Dans cet album, les deux voix, les mots et les langues se complètent et se marient à merveille, se répondent au milieu de mélodies regorgeant de sons rock entremêlés de douceur et de chaleur. On se met alors à entendre, sentir et voir des choses qui emmènent ailleurs, font voyager. C'est un album qui éveille les sens, c'est le moins qu'on puisse en dire!

 

J'ai beau avoir entendu mille et une fois la voix de Gaëtan Roussel depuis que j'ai 15 ans (au siècle dernier, donc!), écoute après écoute je me rends compte que je n'en ai toujours pas exploré et découvert toute la beauté et toutes les possibilités. Je découvre encore avec bonheur des accents, des tessitures, des nuances qui me font frissonner.

 

La voix grave et suave de Rachida Brakni , qui susurre parfois, n'est absolument pas en reste ou de trop. Au contraire, elle vient appuyer pour sublimer.

 

Cet album donne un ensemble éclectique et électrique, entrecoupé de ballades. C'est élégant, délicat, gracieux. Audacieux aussi. 

 

Un mot encore sur la pochette, signée Yann Orhan (mais oui, vous savez qui c'est!). Esthétique, moderne, mystérieuse, elle offre à l'intérieur de très belles photos. Les paroles des chansons aussi. Et pour notre plus grand bonheur, les parties chantées en arabe sont traduites.

 

Je n'attends plus maintenant que de pouvoir les voir sur scène, pour en apprécier encore plus les sons et les mots.

 

Je vous encourage à écouter cette nouveauté qui, je l'espère, aura une suite aussi belle que ce début...



19/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres