jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Happy Birthday, Placebo!

placebo.jpg

 

Ce Samedi 26 Novembre 2016, je suis allée voir au Galaxie d'Amnéville un de mes groupes de rock préférés. J'avais décidé de n'arriver qu'au milieu de la première partie, je crois que j'ai bien fait et j'étais visiblement loin d'être la seule à avoir eu cette idée!

 

J'attendais ce concert depuis mes 16 ans. Alors c'était un peu un de mes vieux "teenage dream" à moi que j'ai vécu ce soir! Vieux mais plus actuel que jamais puisque je ressors de ce concert encore plus fan! 

 

Les lumières s'éteignent. Sur les écrans, des photos en hommage à Leonard Cohen et une chanson qui résonne.

 

Puis un petit film rétrospectif des 20 ans de carrière du groupe, avec des images de lives, de Bowie, de fans aussi. Arrivé à 2016, le show démarre pour près de 2h de folie.

 

Ce n'est pas un concert auquel j'ai assisté, c'était une expérience psychédélique, presque un trip mystique (mais un very good trip, et naturel!), tant dans les sons, que les lumières ou encore les images projetées sur les 3 écrans géants. Un univers qui se retrouvait aussi dans la façon qu'a eu Brian Molko d'interpréter ses chansons, de jouer, comme habité. Voix superbe, claire, bien en place. Ça m'a fait quelque chose de l'entendre en vrai après toutes ces années passées à l'écouter sur CD. J'aime toujours autant cette voix nasale, pénétrante, envoûtante qui prononce cet anglais si rond en bouche et particulier. Elle a le don de me faire décoller du sol! Cheveux coupés courts (mon seul regret! Hahaha!), habillé sobre en noir, paupières maquillées en noir, comme à l'accoutumée. Stefan Olsdal, lui, excelle au piano et à la guitare (dont une très belle aux couleurs du drapeau LGBT), coiffé ce soir d'une banane improbable!

 

Ils avaient promis que pour cette tournée ils joueraient leurs titres les plus connus, et ils ont tenu parole.

 

La promesse fut largement honorée. Tour à tour et dans le désordre, ils nous ont offert, entre autres:

36 degrees (ma préférence, tant pour le texte que la mélodie)

Every you every me (ma deuxième préférence)

Teenage angst

Infra-red

Without you I'm nothing

... Etc...

 

Il y a bien sûr les chansons du dernier album datant de 2014 comme Loud like love ou encore Too many friends.

 

Mais ce n'est pas fini! Nous avons aussi eu droit à, parmi d'autres titres:

Protège-moi (et la version française, s'il vous plait!)

Meds

Song to say goodbye

Special K

... Etc...

 

Bien sûr, Pure morning, l'incontournable, est présent sur la set list. C'est avec ce titre, découvert par hasard en 2003, que j'ai découvert Placebo. Titre ensorcelant s'il en est, effet notamment produit par le son des syllabes de chaque mot mis bout à bout et la ligne de guitare en boucle. C'est un hymne à l'amitié, comme l'a souvent expliqué le leader du groupe. 

 

D'ailleurs, au rayon des titres hypnotiques, puisque j'ai découvert au fur et à mesure des années chez Brian Molko une forme de spiritualité voire d'ésotérisme, j'ai été un peu frustrée de ne pas retrouver ce soir le titre Hare Krishna. Si vous ne le connaissez pas, écoutez-le sans tarder! C'est dépaysant, ça vaut vraiment le coup d'y prêter une oreille attentive!

 

Le show est divisé en 2 parties: les chansons tristes d'abord, les festives après. La première partie est calme, faites de chansons à écouter plus qu'à s'agiter, propices à l'introspection. Je vous avoue que j'ai pleuré durant cette première partie du show. Il y avait l'émotion de voir le groupe, oui. Mais il y avait surtout les souvenirs qui m'ont sautés à la gueule, avec toutes ces chansons noires, exprimant bien des formes de mal-être, dont parfois les miens. Ces chansons, je me revois, ado, les écouter seule dans ma chambre, couchée sur mon lit. J'ai toujours aimé Brian Molko, ou en tout cas son personnage. J'aimais, et j'aime toujours d'ailleurs, ce qu'il y a chez lui de provoc, de liberté, d'insoumission, d'anticonformisme, de rébellion. Et je l'ai toujours trouvé très beau. Je l'admirais pour tout ça. Alors lorsque je l'écoutais, je me disais toujours que moi aussi, un jour, je serai jolie. Moi aussi, un jour, je serai sûre de moi. Moi aussi, un jour, je serai une grande gueule qui saura provoquer, non pas gratuitement, mais pour changer les choses. Moi aussi, un jour, on me regardera pour les bonnes raisons et on me respectera. Moi aussi, un jour, je dirai "merde!" sans complexe et j'enverrai chier les cons avec un doigt d'honneur. Moi aussi, un jour, j'irai bien... En l'écoutant chanter dans cette première partie ce soir, je me suis souvenue avec tendresse de celle que j'étais, j'ai pris la mesure de la route parcourue. Et ça m'a bouleversé. Une vraie prise de conscience. Je crois que je suis finalement arrivée à être celle que je voulais être. Même si, c'est vrai, ce flashback musical a été émotionnellement violent...

 

"Vous venez d'assister à ce qu'on a appelé la partie mélancolique de notre concert. Mais c'est quand même un anniversaire! On a 20 ans! Et à un anniversaire, qu'est-ce qu'on fait?! On danse, non?! Alors OK, dansons, messieurs, dames!"

 

For what it's worth est en ouverture  de cette partie festive et c'est le déchainement qui se poursuivra jusqu'à la fin, quand The bitter end retentira.

 

Ce soir, le groupe au top a tout donné mais pour un public globalement un peu "mou du genou", pas vraiment à la hauteur du show incroyable, quasi hypnotique que le groupe est venu présenter (même si la ferveur était effectivement plus marquée sur la deuxième partie).

 

Je n'ai finalement qu'un seul regret, minime: j'attendais comme le Messie d'entendre leur fameux cover de Where is my mind?, des Pixies. Mais en vain... Bon, à la place on a eu le Runnin' up that hill de Kate Bush, un autre superbe cover qu'ils ont à leur actif, et c'était franchement chouette aussi!

 

Définitivement, ce soir c'était vraiment "a place for us to dream"...



27/11/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres