jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Bharati 2: retour en Inde "dans le Palais des Illusions"

IMG_3076.JPG

 

Namasté, chers lecteurs rêveurs!

 

Alors que "Bharati 2: dans le Palais des Illusions" repart en tournée, je saisis l'occasion pour vous en parler. Passionnée par l'Inde, après avoir vu Bharati 1: il était une fois l'Inde..., j'ai eu le plaisir de voir ce deuxième volet le 21 Janvier 2016.

 

N'ayez crainte, il n'est pas nécessaire d'avoir vu le premier spectacle pour comprendre le nouveau.

 

Dans celui-ci, toujours triomphal et plébiscité, on retrouve Bharati, incarnée par la superbe Bhavna Pani, à Paris. Elle a désormais fondé son école de danse et est mère de Neelam, une jeune fille de 17 ans.

 

Bharati décide de retourner en Inde avec sa fille pour lui transmettre l'histoire de son pays. Sur place, diverses aventures palpitantes les attendent...

 

Ce nouveau volet offre aux spectateurs encore plus d'émotions et de joies mêlées. S'il est toujours fait d'un savant mélange entre mythe et réalité, entre tradition et modernité à la sauce Bollywood, "Bharati 2" monte d'un cran sur l'échelle du merveilleux: encore plus de rythmes et de sons avec de nouvelles chansons, encore plus de couleurs et d'humour. Au milieu de décors époustouflants, les tableaux s'enchainent à un rythme étourdissant, entrecoupés par les histoires instructives d'un toujours exceptionnel conteur.

 

Sans bouger de votre chaise, vous allez finir par vous croire vraiment en Inde. Peut-être même arriverez-vous à sentir des odeurs et des goûts qui vous passeront par le nez et les papilles, de façon subliminale! Ce qui est sûr, c'est que vous serez happés, ensorcelés durant toute la durée de ce spectacle envoûtant à souhait...

 

Les costumes, les décors, les danseurs, sans parler de la performance live des musiciens et chanteurs: tout, absolument TOUT est magique.

 

Si la troupe passe près de chez vous, précipitez-vous! Vous ne le regretterez pas!

 

A la fin, après avoir fait traditionnellement danser le public, quand les lumières s'éteindront, vous aurez sans doute bien du mal à revenir et remettre la tête dans la réalité. Et vous en redemanderez!

 

On ne regrette finalement que deux choses: la rapidité à laquelle se déroule le spectacle qui arrive trop vite à sa fin après près de 2h menées tambours battants, et l'absence du beau Siddharta, présent sur le premier volet, amoureux de Bharati et père de Neelam. Mais c'est bien tout ce qu'on peut avoir à en redire!



25/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres