jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Zoom sur...


Zoom sur... The Sunpilots: les rockers de l'autre bout du monde

thesunpilots.JPG

 

Attention, chronique pas comme les autres pour groupe atypique!

 

L'Australie, pour nous européens, ce sont des images aussi diverses que les kangourous et autres mignons koalas, les surfeurs sexys (parait-il!), le soleil, l'Océan Indien, le didgeridoo. Oh oui, c'est un peu cliché! L'Australie c'est aussi Kylie Minogue, Nicole Kidman. Même si je sais que peut-être vous vous en foutez puisque vous préférez Keith Urban ou Hugh Jackman! Je pourrais vous donner raison à ce stade parce que... voilà, quoi! ;-)

 

Mais laissez-moi, fidèles lecteurs, vous démontrer dans cet article que l'Australie porte en elle d'autres raisons sérieuses de s'y pencher, d'autres talents trop bien cachés, dont vous ne soupçonnez même pas l'existence et qui pourtant mériteraient une exposition plus soutenue pour les bonnes raisons. Et non pas la raison que vous pouviez deviner à l'évocation anecdotique des quelques noms cités plus haut!

 

Parfois, Internet c'est magique. On découvre des gens qu'on n'aurait jamais connus dans la "vraie vie" parce qu'ils sont à des milliers de kilomètres. J'ai eu cette chance en découvrant le groupe de rock alternatif The Sunpilots. Grâce à eux puisqu'ils sont venus vers moi sur Twitter. Je vous emmène avec moi dans cette découverte!

 

J'ai eu envie de parler de ce groupe parce que leur musique a immédiatement résonné en moi. Tant le son et le style en général, que les mots. Mais ce qui m'a frappé c'est que The Sunpilots, c'est une voix. Vous commencez sans doute à me connaitre, à force de me lire. Toujours cette fascination que je nourris pour cet instrument à part entière...

 

The Sunpilots, c'est un groupe de 4 courageux rockers passionnés. J'écris "courageux" parce qu'il faut pouvoir vivre une telle aventure...

 

Il y a d'abord Raj, le chanteur et leader, qui écrit aussi les paroles. Ensuite il y a Bob à la guitare, puis l'impeccable ligne basse-batterie, respectivement tenue par Stefan et Kay.

 

Depuis leurs débuts en 2007, ils bourlinguent sur les routes dans un combi Volkswagen, à travers l'Europe mais aussi le continent américain. Bien qu'ils se soient établis à Berlin depuis 2010, pour pouvoir plus facilement partir en tournée. L'originalité de leur démarche réside notamment dans leur totale indépendance, définitivement signée par la création de leur propre label: Honeytrap Records. 

 

Après un EP en 2006, un premier album en 2008, et plus particulièrement le deuxième album de 2010 que je vous recommande chaudement, intitulé "King of the Sugarcoated Tongues", ils sont maintenant en route vers leur troisième album.

 

Là encore, la démarche est originale: outre le fait d'avoir mis en téléchargement libre leur précédent opus, ils ont en effet mis en place une campagne de crowdfunding que vous trouverez en cliquant ici, afin de financer la fabrication de ce nouvel album. 

 

Mais The Sunpilots, ça ressemble à quoi? C'est simple, c'est du bon rock comme on ne sait pas en faire en France et plus généralement comme on en entend trop peu souvent aujourd'hui! "King of the Sugarcoated Tongues", c'est plus qu'un album, c'est une réelle histoire, avec une vraie continuité, aux allures d'opéra rock, dans lequel il est essentiellement question de liberté.

 

Pour enregistrer leur nouvel album, dont les titres disponibles en aperçus mettent l'eau à la bouche, ils sont allés s'installer dans un coin reculé d'Espagne. Une vie d'ermite pour continuer à donner le meilleur et faire, comme le dit le chanteur "a killer album". De ces titres, il en émane autant de force que de douceur.

 

La voix, aux nuances vertigineuses, autant que le style musical me rappellent la beauté d'un "Bohemian Rhapsody" de Queen ou le plus excellent d'un titre de Muse. Le chant de Raj a d'ailleurs parfois de délicieux accents de Matthew Bellamy. Cette maitrise est sans doute, en partie du moins, due à son passé musical, puisqu'il a été initié au chant carnatique par sa maman dès l'âge de 8 ans. 

 

Petite digression: si vous ne connaissez pas ce type de chant, allez en écouter, c'est magnifique. Comme tout ce qui vient d'Inde en définitive. Ceci dit, en adepte, peut-être que je manque d'objectivité!

 

Mais revenons au rock! Autant de belles références donc, auxquelles on peut ajouter Radiohead ou encore Led Zeppelin et Nirvana. La liste n'est pas exhaustive et il ne serait pas juste de réduire un groupe aussi bon et original à une comparaison de styles et de genres en les accolant simplement à d'illustres noms. En fait c'est juste un mauvais réflexe français! Mais tout de même, lorsqu'on découvre quelles sont les influences des uns et des autres, je suis encore moins étonnée d'aimer leur musique puisque j'ai les mêmes!

 

Si vous avez la curiosité d'aller voir les vidéos, vous constaterez qu'en plus d'écrire sur des thèmes forts qui lui tiennent à cœur, Raj chante également avec ses tripes. Je perçois derrière tout ça une dimension cathartique. 

 

The Sunpilots, c'est finalement quatre mecs passionnés, sérieusement impliqués mais cools et éminemment sympathiques au regard des quelques échanges que j'ai pu avoir avec eux. Quatre garçons dans le vent, en somme!

 

Peut-être que mes mots vous auront donnés envie d'y jeter vos oreilles et de contribuer au financement de leur nouveau bébé?! Si, comme moi, vous aimez avoir les exemplaires physiques de vos coups de cœur, alors le site officiel du groupe vous permet de les commander. Pour ma part, inutile de vous dire que ce sera chose faite d'ici peu! Et si vous voulez tout de même contribuer à les porter plus haut, vous pouvez toujours partager le lien vers l'aperçu Youtube d'un de leurs nouveaux titres. Évidemment vous avez aussi la possibilité de les suivre sur leurs pages officielles  Facebook et Twitter.

 

Moi je vous laisse ici, en bonne compagnie, dans l'attente d'un concert dans l'Est pour savourer encore plus leur musique que je vais désormais suivre de près. Je vous laisse avec ce pari gagné d'avance: celui de vous assurer que vous les aimerez autant que moi, loin de l'insipide, du commercial d'aujourd'hui. Et si je vous dis ça, c'est bien parce qu'il y a longtemps que je n'ai pas cru autant en un groupe...


17/09/2017
1 Poster un commentaire

Zoom sur... Future Islands

fi.jpeg

 

 

N'en jetez plus, arrêtez-vous sur ce bijou d'urgence!

 

Je veux vous faire connaitre ce groupe, entendu l'an dernier. C'était dans une émission de Drucker, alors que Renaud souhaitait faire découvrir un groupe qu'il aimait beaucoup. Je ne m'attendais alors pas à ce choc musical, j'avoue! Le groupe y interprétait le titre Seasonsque voici en live chez David Letterman. Un titre issu de leur précédent album.

 

Future Islands, groupe de synth pop new wave originaire de Baltimore aux Etats-Unis, est mené par le chanteur Samuel T. Herring. Les nostalgiques des 70's devraient être ravis, puisque ce son de synthé, couplé à la rythmique, confère au son cet aspect, mêlé à un rock très actuel. La voix du chanteur, pour ma part, m'a comblée: une voix tendre mais chaude, pleine, qui parfois verse dans le guttural typique du métal. Surtout en live. Des prestations live qui d'ailleurs donnent toutes leurs saveurs à la musique avec la gestuelle très particulière et le visage très expressif du chanteur qui soulève les foules.

 

Mais pourquoi je vous parle de ce groupe aujourd'hui? Stars aux Etats-Unis, encore quasi inconnus en France (mais plus pour très longtemps, espérons-le!), Future Islands a sorti le 7 Avril 2017 son nouvel opus, le cinquième, joliment nommé The Far Field. Nouvel album porté par le single Ran, dont je vous présente ici  l'esthétique clip.

 

Dans un style toujours très aérien, tel un nuage de douceur, avec des touches plus punchy et rock, il me séduit encore autant que les chansons des précédents opus. Cet album lumineux parle comme les précédents et avec autant de poésie, d'amour, d'espoir, de la noirceur d'où passe malgré tout la lumière, des choses de la vie qui meurent et renaissent. Un album qui m'a déjà emmené plusieurs fois lors de son écoute sur des chemins qui peuvent ressembler à une douce transe!

 

Je vous le confirme de façon catégorique: plus que l'album de mon été, il est mon album de 2017!

 

Les parisiens, grands chanceux qu'ils sont, pourront admirer le groupe en live puisqu'il se produira les 9 et 10 Mai 2017 à l'Elysée Montmartre.

 

N'hésitez plus, foncez, ouvrez vos cages à miel et laissez-vous juste emporter sans résister!


19/04/2017
0 Poster un commentaire

Zoom sur... Crick Zachary

crick zachary.jpg

 

L'histoire a commencé par un mail d'un copain: "J'ai un CD pour toi! Écoute-le et peut-être que tu pourrais en parler sur ton blog?! Je pense que ça peut te plaire!".

 

Ce CD, c'est celui de Crick Zachary, Artiste messin. Son dernier opus, sorti cette année, s'intitule "Rodéo". 

 

Mais comme d'habitude, je commence par une étude attentive de la pochette et du livret: graphisme, paroles, liste des collaborations, tout y passe. Que dire?! Oh... mais attendez...! Que vois-je?!... Louis Ville, superbe Artiste lorrain s'il en est, a réalisé l'album! Là je comprends la chose, je me dis que forcément c'est de la qualité, et que pour trouver un défaut à cet album, c'est juste mort! La pochette et le livret, eux, sont impeccables. Il se trouve que j'adore le noir et blanc. Ça donne de la puissance, du charme, un je-ne-sais-quoi de rebelle.

 

Côté musique, ça se confirme: j'ai immédiatement accroché à l'univers très rock de Crick Zachary. Ça bouge, ça cogne, ça balance doucement aussi, et c'est délicieux! En écoutant, je reconnais la patte du talentueux Louis Ville.  Mais il y a également une sérieuse influence qui transpire et me ravit: Noir Désir! Cela autant dans l'écriture des textes que dans les arrangements musicaux. La "comparaison" s'arrêtera là, Crick Zachary ayant un univers et surtout une expression propres. Un univers fait de textes abordant des thèmes tels que l'existence en général, l'Humain et ses travers, les rencontres d'une vie ou bien encore tout ce qui touche à son cercle d'intimes. Avec une petite touche anar' et révoltée, peut-être?! La question ne me lâche pas et rien que l'idée que cette petite touche perçue puisse effectivement avoir été insérée dans les textes, ça me plait franchement!

 

Le tout donne un résultat tout à fait crédible. Le mot est percutant et toujours juste. Rien n'est posé au hasard dans aucun de ses titres. L'émotion s'est nichée au cœur de chaque chanson, où l'on passe d'un sentiment à un autre sans transition. C'est très intime et intimiste, au fond. L'album porte décidément bien son nom!

 

J'ai aimé l'omniprésence des guitares, mon instrument fétiche, mais surtout la poésie des textes. Parce que ce sont des textes bruts, sans concession, qui font appel à la réflexion et au sens de l'imagination de l'auditeur. Qui lui permettent aussi de se construire sa propre interprétation des textes, qui permettent sans peine l'appropriation. Il n'y a rien de pire pour moi que des textes déjà "mâchés", où je n'aurais plus rien à chercher, à trouver, plus rien pour être surprise. Ce n'est pas le cas ici.

 

Et la voix! Je le dis souvent, mais j'aime les voix atypiques. Il y a quelque chose d'indéfinissable qui a retenu mon attention dans celle-ci dès les premiers mots. C'est doux et rugueux à la fois. C'est assez dingue comme album, en fait!

 

Pour vous faire une idée, voici une vidéo qui vous présentera un florilège de chacun des titres de l'album, tout juste ce qu'il faut pour vous mettre l'eau à la bouche: Extraits de l'album "Rodéo" de Crick Zachary

 

Voici également son site officiel pour aller plus loin.

 

Je crois que je peux remercier le copain en question! Vous, je vais vous pousser à l'écouter en urgence! Le charme opèrera, j'en suis persuadée! Et celui qui me dit après ça qu'en Lorraine il n'y a pas de talent aura de mes nouvelles! Moi?! J'attends maintenant d'apprécier l'album en live, parce que j'ai bien l'impression que toute sa puissance s'y révèlera de plus belle!


15/06/2015
0 Poster un commentaire

Zoom sur... Cendrio

cendrio.jpg

 

Ce soir, mes chers lecteurs, je porte à votre connaissance un Artiste dont j'avais reçu un message il y a quelques temps déjà. J'aime découvrir des gens et des univers différents, comme si je partais à l'aventure. J'ai ce luxe de pouvoir choisir d'écrire ou pas sur un Artiste, selon ce que je peux ressentir lorsque j'écoute les productions de celui-ci. En tout cas je rentre au cœur de ce que j'aime dans le développement de mon blog et ce qui lui donne son supplément d'intérêt: découvrir et faire découvrir des talents cachés et méconnus. Si avec mes petits mots je peux aider et donner envie aux autres d'être curieux, alors j'ai tout gagné!

 

C'est dans ce contexte que je découvre dans un premier temps la pochette de l'album de Cendrio, intitulé "Parlez-moi de moi". Je souris parce que je perçois là une bonne dose d'humour et de dérision! Une petite dose de provocation aussi, sans doute?! Quand ça commence comme ça, c'est bon signe! Ça commence à me plaire! Et puis je me mets à écouter ses chansons. Je parcours son site Internet pour partir aussi à la découverte de l'homme qu'il est... Alors, Cendrio, qui est-ce?!

 

Cendrio est un Artiste originaire des Cévennes, infirmier de profession. Deux passions qu'il continue à exercer simultanément d'ailleurs. Et c'est précisément de là qu'il puise son inspiration, ainsi que de son passé, dans lequel il a beaucoup bourlingué.

 

Le résultat? Altruiste, sincère et charmant, original et sensible aussi. Totalement en opposition à cette pochette et ce titre, nombrilistes, au sens propre comme au figuré! Il maitrise donc l'art de l'ironie provocante, c'est confirmé et ça résout mon interrogation! Effectivement, avec un son plutôt orienté pop rock, parfois teinté de country, il distille des textes très bien écrits, poétiques... pour mettre en lumière les Autres.

 

Les thèmes qu'il développe dans cet album sont des thèmes drôles, très graves aussi, avec des mots forts, à l'image des touchants "Est-ce que les doudous vont au ciel?" et "Vasco l'enfant soldat". J'aime ce flou qui règne entre ce qui a été vécu ou imaginé. On ne discerne pas le réel de l'imaginaire, ou à peine, et cela entretient le mystère et la magie de son art. J'ai aimé la voix, simple, sans fioriture mais assurée.

 

Venez donc constater par vous-mêmes par ce lien: Est-ce que les doudous vont au ciel? - Cendrio

 

Si vous souhaitez, après ces mots, découvrir une part plus grande de son univers, rendez-vous sur son site officiel.

 

Enfin, sachez que ses créations sont disponibles sur Itunes.

 

Vous pouvez faire confiance à mes oreilles, je valide cet Artiste!


14/06/2015
0 Poster un commentaire

Zoom sur... Colin Chloé

 

a2142800988_2.jpg

 

"La Bretagne, ça vous gagne!". Pour commencer c'est un peu trivial, je vous l'accorde! Mais c'est bien ce que m'inspire Colin Chloé.

 

J'ai découvert ce chanteur en Novembre, en 1ère partie du concert de Détroit auquel j'allais assister à Nancy. Souviens-toi lecteur, dans l'article dudit concert que j'avais rédigé ici, j'avais promis que j'en parlerai dans un article! Mes excuses d'ailleurs, puisque pour moi Colin Chloé était un groupe. Je n'avais alors pas saisi que Colin Chloé, c'est bien le chanteur seul.

 

Je ne suis pourtant pas très branchée première partie. Parce que c'est souvent assez spécial. Et puis ce n'est pas la première partie qu'on vient applaudir à l'origine. C'est pourquoi j'éprouve beaucoup de respect pour ceux qui passent en 1ère partie d'artistes ou de groupes confirmés pour essayer de percer et faire découvrir leurs univers. J'ai finalement beaucoup de tendresse pour eux, parce qu'ils n'ont pas la place la plus facile ni la plus enviable.

 

Mais là je dois dire que j'ai a-do-ré.

 

Déjà parce qu'il est breton et que c'est une magnifique région où j'y ai quelques excellents souvenirs. Et ensuite parce que le son rock est venu agréablement chatouiller mes tympans.

 

Colin Chloé, c'est un univers très poétique, sa source d'inspiration principale. C'est aussi un univers très terrien, proche de la nature. Une nature sauvage. J'ai envie de vous dire qu'en le voyant et en l'écoutant chanter ses mélodies électriques, j'ai eu des images devant mes yeux. Celles de vagues qui viennent s'écraser avec violence et beauté sur des rochers ou sur une plage balayée par le vent. Cette musique, elle sent bon l'iode aussi.

 

Elle a de très agréables accents "à la Miossec". Un peu de Bashung aussi. Parfois, les paroles se font contestataires. Parce que sa musique parle aussi des Hommes. Tout cela, il le fait plus que très bien. On sent qu'il n'est pas débutant. Jugez plutôt par cette chanson, qui a été mon coup de coeur: Colin Chloé - La terre nous attend

 

Son deuxième album auto produit intitulé "Au ciel" témoigne d'ailleurs de sa maitrise et de son exigence musicale, puisqu'il a su s'entourer de pointures, et notamment de Pascal Humbert et Bruno Green... de Détroit!

 

Je vous encourage vivement à découvrir et faire découvrir Colin Chloé et vous procurer son bel album.

 

Si vous désirez faire plus ample connaissance avec son univers, voici son Site Officiel. Je vous donne également le lien vers sa Page Facebook. Colin Chloé est aussi présent sur Twitter.

 

Il est bon, je crois, d'aller parfois voir du côté d'artistes qui n'ont pas la visibilité des plus grands alors qu'il en ont l'étoffe. Preuve en est qu'on peut tomber sur des pépites... Et quand on ne s'y attend pas, c'est encore meilleur!


06/01/2015
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser