jolismots-et-doucesnotes

jolismots-et-doucesnotes

Mes restaurants ont une histoire...


L'Ardoise: le plaisir qui ne s'efface pas

24a4644bb4556d35486e665634336a32.jpg

 

C'est Jeudi que je me suis aventurée avec plaisir en territoire meurthe-et-mosellan pour aller rejoindre une des quelques rencontres faites lors de mes sorties concert en solo. C'est toujours un plaisir de continuer à se voir et se connaître en dehors de ces soirées au cours desquelles l'émotion nous gagne.

 

Elle décide de m'emmener au restaurant, au cœur de Nancy. Nous arrivons à L'Ardoise, petit restaurant qui de prime abord ne paie pas de mine, situé au 20 bis rue Gustave Simon. Nous avons été accueillies avec chaleur et sourire par un des deux gérants. Tout au long de notre passage en ce lieu, je verrai combien le gérant aime ce qu'il fait et accorde une importance appréciable à la relation avec la clientèle.

 

Ce restaurant ne cuisine que des produits frais et de saison, à mi-chemin entre gastronomie, bistronomie et cuisine "comme à la maison". Ici, point de carte. Pour suivre le concept du restaurant, une ardoise géante trône au milieu d'une salle au décor contemporain, à l'ambiance intimiste où se mêle une touche du charme de l'ancien. C'est raffiné.

 

Raffinée, la cuisine, pleine de reliefs, l'est aussi. Choix est fait parmi les 3 entrées, 3 plats et 3 desserts proposés à la carte. Une carte simple, claire, qui fait envie, et deux formules: la complète avec entrée + plat + dessert à 22 € ou celle faite ainsi: entrée + plat ou plat + dessert à 18 €. Les menus changent très régulièrement, ce qui permet de renouveler les saveurs, évoluer avec les saisons, le temps, et de ne pas proposer toujours les mêmes plats à ceux qui viendraient souvent.

 

A noter aussi qu'il est plaisant de trouver un restaurant qui fait du vin au verre. De plus, l'autre atout de ce restaurant est de ne travailler et ne proposer que des produits et boissons venant de producteurs de la région, et ce d'un bout à l'autre du menu.

 

Après une délicieuse bière blonde, nous voilà à déguster notre plat. J'ai apprécié d'avoir sous le palais des saveurs simples et connues mais redécouvertes et rendues sophistiquées grâce à une préparation et des mariages habiles que le quotidien ne laisse pas forcément le temps de préparer. Un vin rouge vient rehausser toutes ces saveurs.

 

Le dessert (qui avait vraiment un goût de "reviens-y!"!) viendra parfaire un déjeuner en tout point parfait, où chaque saveur, chaque texture a éclaté en bouche. Nous reviendrons en Septembre, lorsque le menu aura changé, pour découvrir d'autres saveurs. C'est un restaurant qui aurait pu s'appeler "L'Ardoise Magique"!

 

A noter que le restaurant propose le plat du jour le midi et offre la possibilité de dîner en terrasse l'été, les soirs de Juin à Août. Le restaurant aura bientôt un service traiteur également.

 

J'ai hâte d'y revenir, vraiment! Je suis pourtant difficile en matière de bonne cuisine, mais vous pouvez me suivre les yeux fermés! D'autant qu'une cuisine avec cette qualité à ce prix, c'est imbattable, incroyable et profitable pour ceux qui voudraient profiter d'un bon moment sans avoir un gros porte-monnaie. Vous m'en direz des nouvelles!

 

Dernier excellent point pour cette table: j'apprécie de bien manger et j'aime ce plaisir. Néanmoins, nombre de restaurants servent des plats trop copieux qu'il est impossible de finir. Ici, la quantité est raisonnable, ce qui permet de finir son plat et d'arriver au bout du repas en n'ayant plus faim, en ayant apprécié chaque plat et sans jamais ressentir cette sensation si désagréable d'avoir trop mangé.

 

Si vous souhaitez suivre l'actu du restaurant, rendez-vous sur la page Facebook du restaurant "L'Ardoise".

En vous souhaitant de belles découvertes, de belles sensations et un bon appétit!


02/08/2015
0 Poster un commentaire

Préludes ou comment faire chanter les plats

logo.png

 

Ce soir, j'avais envie de vous faire découvrir une adresse qu'il ne faut absolument pas manquer. Je ne publie pas souvent dans cette rubrique, mais vous savez que non seulement je privilégie la qualité à la quantité, mais que je ne vous conseillerai pas n'importe quel endroit non plus, en femme de goût que je me permet d'être.

 

Cette histoire débute à Noël dernier, lorsque mon petit frère m'offre une de ces fameuses box. Celle-ci comprend un dîner gourmand pour 2 personnes.

 

J'ai mis le temps à l'utiliser. Je ne voulais pas y aller avec n'importe qui. Et puis j'ai décidé d'y aller avec un membre de ma famille qui m'est particulièrement cher. Nous parcourons les choix, mais ce restaurant thionvillois proposant une cuisine semi-gastronomique retient très vite notre attention. Il parait classe, raffiné. Les photos et les avis lus ça et là sur le Net nous conforteront dans notre choix.

 

Réservation faite, nous arrivons en ce Samedi. Nous entrons et première belle surprise: tout est très beau, très fin. Cela confirme l'impression de raffinement que nous avions eu.

 

L'accueil qui nous est offert est très soigné, poli, discret. On nous installe à une table, parmi une clientèle nombreuse. Mais bizarrement, nous avons cette impression d'intimité  et de calme malgré tout.

 

L'ambiance y est distinguée, contemporaine et claire. La décoration y est d'une "simplicité sophistiquée". Il est reposant d'être ici.

 

On nous propose de prendre l'apéritif, qui sera servi avec quelques amuses-bouche faits maison. Parce que oui, tout est frais et fait maison. Premiers délices...

 

Nous faisons notre choix parmi plusieurs plats d'un menu qui nous est proposé dans le cadre de l'offre pour laquelle nous sommes là. Rien qu'à l'énonciation, nous sommes d'emblée convaincus que nous allons nous régaler!

 

Et nous ne nous étions pas trompés! L'entrée arrive et c'est déjà un régal pour les yeux! Je choisis un vin qui m'enchantera lui aussi. Je ne vous dirai pas ce que nous avons dégusté. Je crois que la cuisine, c'est aussi de la surprise et de la magie. Il faut garder cela pour que, lors de sa propre découverte, l'émerveillement demeure. Tout juste vous dévoilerai-je que le foie gras que nous avons dégusté était fait maison bien sûr, qu'il fondait dans la bouche, que ce qui l'accompagnait était beau et bon et qu'il était divin.

 

Arrive le plat principal, servi en des quantités raisonnables et suffisantes. Encore une fois, chaque saveur éclate en bouche, s'accorde et se marie magnifiquement les unes avec les autres. Nous n'en finissons pas avec les superlatifs.

 

Enfin, on nous propose soit l'assiette de fromage, soit le dessert. Nous optons pour ce dernier. Et quel choix nous avons encore fait là! Un assortiment de plusieurs desserts, une vraie farandole que nous voyons arriver! Que de saveurs sucrées viennent chatouiller nos papilles!

 

La cuisine y est simple ici. Mais recherchée par la façon de disposer les mets sur l'assiette et les saveurs avec lesquelles elle est accordée. Et surtout sublimée par un-je-ne-sais-quoi de plus insufflé par le chef. Incontestablement, il connait son métier. Tout comme le personnel en salle d'ailleurs.

 

Dans ce restaurant, ce sont tous les sens qui sont conviés et sollicités à tout instant. J'avais dans l'idée en y allant de comprendre le pourquoi du nom de ce restaurant, et je crois que j'ai une explication, la mienne du moins: chaque plat chante sous le palais, chaque saveur éclate en bouche, de manière différente à chaque fois. Une histoire différente apparait à chaque bouchée, celle qu'on veut bien y mettre derrière. Des saveurs et une histoire différentes qui peuvent s'apparenter à une mélodie, une partition. Comme des notes liées les unes aux autres.

 

Vous savez que, la cuisine et moi, c'est une histoire forte, viscérale. Alors lorsque je goûte des choses qui suscitent chez moi une émotion, il me faut partager.

 

Je vous incite fortement à vous rendre au Préludes, dont voici le site, pour vous donner envie et commencer à vous enchanter: Site du restaurant Préludes

 

Comme vous le verrez sur le site, le restaurant propose aussi un service traiteur ainsi qu'une boutique attenante. Pour notre part, nous n'avons pas pu résister: nous sommes repartis avec du foie gras! Voilà donc pour vous une excellente adresse pour une soirée en famille, en amoureux et aussi pour faire vos cadeaux, Noël approchant à grands pas!

 

Bonne dégustation!


30/11/2014
0 Poster un commentaire

Restaurant TOYA: un savoureux voyage...

 

Rêveurs, rêveuses, bonsoir! Je rentre d'un week-end qui marque mon avancée inexorable mais tout à fait épanouissante vers la trentaine.

 

Ce soir, j'inaugure une nouvelle section sur mon blog. Et je démarre fort, très fort!

 

Je tenais ABSOLUMENT à produire un article sur ce qui a été un de mes fabuleux présents pour cet anniversaire qui me marquera longtemps.

 

Samedi soir j'ai été invitée à dîner. Mais je ne savais pas encore que cette invitation serait bien plus: une véritable invitation au voyage.

 

Ceux qui me connaissent savent que, fin palais, amatrice de vins, fine gastronome, la cuisine tient une place de choix dans ma vie. Ceux qui me connaissent savent aussi que cuisiner est une passion que j'exerce modestement sur mes invités qui me servent de cobayes pour mes nouvelles expériences culinaires (et toujours réussies avec ça!). J'entretiens avec la gastronomie comme avec mon autre passion, la musique, une relation véritablement émotionnelle, qui peut aller jusqu'à me tirer des larmes dès lors que ce à quoi je goûte me parle. Je ne vous dis pas ça par hasard. En effet, ce soir-là ce fut le cas.

 

Le restaurant qui m'a donné tant d'émotions, c'est le TOYA. Situé à proximité du golf de Faulquemont, en Lorraine pour ceux qui me lisent et qui ne sont pas de la région, en pleine nature. Il se dresse ici en toute discrétion. Depuis son ouverture en 2010, c'est le chef Loïc Villemin qui en est aux commandes.

 

Le nom du restaurant fait référence au Japon, à la ville de Toya plus exactement, située sur une île et qui inspire le chef.

 

Le talent dont il fait preuve n'est pas un hasard. Outre une histoire familiale construite dans ce domaine, le chef Villemin a été formé par les plus grands: Jean-Georges Klein, le 3 étoiles de l'Arnsbourg à Baerenthal, Nicolas Le Bec à Lyon, le Relais Bernard Loiseau à Saulieu ainsi qu'Arnaud Lallement à Tinqueux. Ce qui lui vaut aujourd'hui 1 étoile au Guide Michelin, s'il vous plait!

 

Laissez-moi maintenant, après cette présentation, vous raconter mon voyage entre cuisine de France et d'Asie, entre cuisine de terroir et modernité.

 

"Élévateur de saveurs". Le ton est donné avec cette maxime présente sur l'enseigne et jusque sur nos serviettes brodées. Mais que c'est juste!

 

L'entrée dans cet univers se fait avec simplicité. Nous avons été reçus par un personnel souriant, très professionnel, soigneux et soigné, chaleureux. On nous propose de prendre nos vestes puis on est mené à notre table, où l'on nous invite à s'asseoir. Dès lors, ce sont de belles heures de cocooning qui commencent.

 

Le cadre est sobre, contemporain, épuré. De jolies fleurs blanches sont du plus bel effet sur une nappe immaculée. La table est éclairée sous une petite lampe diffusant une lumière tamisée rendant l'atmosphère intimiste et apaisante. Les murs en ardoise se marient parfaitement aux couleurs pistache et marron présentes par touches ici et là. J'observe que la vaisselle est contemporaine et impeccable. Tout est d'ailleurs absolument impeccable.

 

La cuisine maintenant: j'opte pour le menu Découverte. Et quelle découverte! Sans vous dévoiler quoi que ce soit, voici ce que je puis vous en dire: la cuisine des produits du terroir se mêlent parfaitement aux herbes asiatiques, au wasabi, au yuzu, entre autres. La cuisine dite "moléculaire" s'invite également, à laquelle je rêvais de goûter un jour sans trop oser croire que ça pourrait m'arriver.

 

Poisson, légumes, viande: chaque saveur éclate en bouche tel un feu d'artifice. Plus encore, à chaque bouchée d'un même aliment je découvre d'autres saveurs, d'autres textures, comme une surprise à chaque fois. On croit avoir tout découvert du plat, et puis non, il y a encore des découvertes à faire. Les cuissons sont parfaites, les assiettes soignées, nettes, propres, la géométrie des plats est étudiée. Je me surprends à aimer manger les légumes présents dans les plats, alors que ce sont précisément des aliments dont je ne raffole absolument pas (céleri et patates douces en tête!). Avant d'être dégusté, chaque plat est expliqué.

 

Et que dire des vins? En accord parfait avec les mets. Ils font corps avec eux. Et là aussi, chaque vin servi est expliqué avec précision par le sommelier, dont on sent la connaissance et la passion. J'en ai presque le goût en bouche avant même de l'avoir dégusté. Au-delà de ça, la carte des vins est impressionnante.

 

Et là, voyez-vous, j'ai vraiment envie de pleurer, tellement c'est bon.

 

Le temps passe mais on ne remarque rien et on l'oublie même. Le service s'enchaine à un rythme tout à fait raisonnable et avec la discrétion la plus absolue. Le personnel se soucie à chaque instant du déroulement du repas.

 

Le dessert arrive comme le final grandiose d'un repas-feu d'artifice sans aucune fausse note. Ce dessert, vous n'en saurez rien, sinon qu'il était au fruit et qu'il avait "un goût de trop peu".

 

Puis vient le café avec ses mignardises. Celles-ci aussi sont surprenantes mais cette fois c'est à nous de retrouver les ingrédients et de retrouver l'histoire. Avec le café, on nous propose un chocolat de Franck Kestener, Meilleur Ouvrier de France. J'avais déjà pu goûter ses merveilles dans le cadre de mon travail.

 

La coupe d'un excellent champagne rosé clôt cette parenthèse enchantée.

 

A ce stade de bien-être, je ne pouvais pas partir sans dire quelques mots à ce jeune chef prodige. Il apparait avec une simplicité qui ne m'étonne guère et qui concorde avec celle qui transparait dans ses plats. Cette chronique devenait une évidence. Loin d'être une critique gastronomique, j'ai livré un simple ressenti passionné et ému.

 

Le voyage s'achève ici et on ne redescend pas tout de suite. D'ailleurs je n'en ai pas envie.

 

Vous voulez que je vous trouve un point négatif?! Le voici: le moment est trop court et il faut absolument revenir pour goûter d'autres plats! Mais si l'on décide de revenir, ce n'est pas contraint et forcé! C'est juste évident!

 

N.B: Des cours de cuisine sont dispensés par le chef. D'ailleurs, je suis de plus en plus tentée! Depuis le temps que je rêve de ça! Dès que j'aurai testé, je vous en dirai des nouvelles, promis!

 

Retrouvez toutes les informations et quelques photos sur le site du restaurant, ci-dessous:

 

Site Officiel Restaurant TOYA

 

La page Facebook du restaurant également:

 

Page Facebook Officielle TOYA

 

En résumé, je ne peux que vous inciter à vous rendre en ce lieu d'exception. Vous ne le regretterez pas.


12/05/2013
1 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser